Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Projet

  • : Afrikamäli
  • : Blog concernant une boutique de décoration africaine d'économie sociale et solidaire dans le quartier Matonge, à Ixelles. Histoire de l'entreprise, commerce éthique et équitable, Afrique, culture.
  • Contact

Afrikamäli

Ce blog propose de vous faire découvrir le projet AFRIKAMÄLI 

BOUTIQUE de décoration africaine - située à deux pas du quartier Matonge (quartier africain de Bruxelles). 

 

RUE ERNEST SOLVAY, 19 - 1050 BRUXELLES- Belgique

Tel: +32 (0)2 503 00 74

Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 18h30.

 

et AFRIKAMÄLI - Couture - pour tous vos travaux de couture.

 

Ce blog n'est plus alimenté. Retrouvez-nous désormais sur notre site internet de commande en ligne :  www.afrikamali.be

et pour les actualités sur : www.facebook.com/afrikamali


Lieu de diffusion et de mise en valeur des arts et des cultures d'Afrique aux savoir-faire et traditions esthétiques, techniques et artistiques propres. Nous  vous proposons des produits de qualité, faits main, en privilégiant les produits issus du commerce équitable ou encore les produits de notre atelier couture, projet de réinsertion.

Vous y trouverez, pour vous-même ou pour offrir, des objets décoratifs, design, fonctionnels, recyclés et éthiques : bijoux, vannerie, tissus, art de la table, accessoires, linge pour bébé, ...  mais aussi des images rares, Dvd de films africains et livres.

 

Créée en 2006 par 3 associations, cette coopérative est reconnue comme entreprise d'insertion socio-professionnelle par la Région bruxelloise et par la Commune d'Ixelles.

 

Recherche

Archives

Matonge

8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 23:30
Le sujet de cet article m’a été soufflé par Hettie Judah, journaliste au Bulletin Magazine, qui me propose d’être « local hero » pour un prochain numéro.
Voilà une perspective qui me plaît pas mal car pour donner mon avis, je suis toujours d’accord, d’autant que les bons plans sur le quartier manquent un peu sur le net.
J’ai trouvé un post en anglais assez bien foutu sur le blog daphnewaynebough et les sites touristico-bruxellois donnent surtout des infos générales mais rien ne traduit vraiment cette ambiance particulière chère aux visiteurs réguliers de Matonge.
 
Quartier mozaïque, Matonge n'est ni pas vraiment ethno, afro ou bobo, mais toutes ces tendances s'y juxtaposent et chacun peut y trouver quelque chose qui lui ressemble ou qui lui "parle".
Matonge, c'est de la ville en concentré: hybride, mélangée et métissée (voir sur ce concept les écrits du sociologue Eric Corijn, dont une carte blanche dans Le Soir).
 
Le quartier où je dors n'est pas celui-là mais je me sens quand même ixelloise, et je déclare avec force que je vis à Matonge. J'y vois mes amis, j'y fais mes achats et c'est là que je vais au cinéma ou au spectacle. L' "Info Ixelles" est mon guide de sorties (et cette semaine Afrikamäli est dedans).
 
Quand j'arrive en métro, à la Porte de Namur, je me sens chez moi. J'ai mon petit parcours habituel: d'abord la galerie puis la chaussée de Wavre, côté impair pour jeter un œil aux pagnes chez Bethel, au n°39.
Après un bonjour à l'épicier, "Le Matonge" qui sort son étal de légumes exotiques, je traverse la rue Solvay et je m'engage dans le piétonnier de la rue Longue Vie où les enseignes des bistrots me mettent toujours de bonne humeur.
Pour avoir des nouvelles du monde et du quartier, j'achète un journal chez le libraire du coin de la rue de la Paix et j'écoute ce qui s'y dit…
Je dépasse Afrikamäli en pensant "quel beau magasin" et je vais prendre un café au Tartisan ou chez "ZonneKlop" selon mon humeur et les têtes qui se trouvent déjà à l'intérieur.
 
Si la boulangerie Salen est ouverte (32 rue de la Paix), on y vend les meilleurs pistolets de Bruxelles et de Navarre, mais cela n'arrive que du jeudi au dimanche et il vaut mieux y passer le matin car le stock est limité.*
 
Toujours côté petit-déj’, ceux du lieu mythique de la rue St Boniface, l’Ultime Atome, sont à la hauteur, voire franchement sympas.  J’ai une préférence pour le muesli-banane-yoghourt, à prendre en terrasse car c’est encore fréquentable le matin.
 
Côté resto, mon plan perso, c’est le Vent du Sud, 24 rue Ernest Solvay, pour les plats tunisiens subtilement préparés, les patrons charmants et la déco à voir absolument.
La plupart des autres restos du coin sont bondés la plupart du temps et pour certains, je me demande bien pourquoi.
 
Il est un phénomène étrange lié à l'apparition des premiers rayons de soleil du printemps, ou du cœur de l'hiver pour certains acharnés: les terrasses.
On ne parle pas ici de lieux paradisiaques où d'habiles serveurs jongleraient, le bras levé, lourd d'un plateau chargé de délicieux cocktails, entre de superbes tables en teck tout juste sorties d'un magazine de décoration.
Ici, les terrasses, ce sont des bouts de trottoirs étroits, aux pavés défoncés, garnis de tables bancales (à cause desdits pavés), où il est inutile d'avoir de l'imagination pour entretenir une conversation tant vous pouvez aisément profiter de celles des tables voisines. Proximité donc, avec vos voisins de fortune (vous avez réussi à vous asseoir derrière l'une des ces tables convoitées) mais aussi avec les voitures. Si du côté gauche, vous avez le bonheur d'écouter les déboires conjugaux de Lucia, à votre droite, une voiture tente de se garer en marche avant et s'obstine à recommencer exactement la même manœuvre infructueuse depuis 12 minutes.
Evitez donc le quartier « chic » de la rue St Boniface après 11h du matin et si vous voulez vraiment bronzer en groupe, découvrez le piétonnier rue Longue-Vie et installez-vous au « Tambours Sacrés » au début de la rue.  

* Voir ici
Partager cet article
Repost0

commentaires